Sincères remerciements à l’entreprise People For AI

Des entreprises généreuses et engagées, ça existe ? Eh bien oui !

Nous sommes extrêmement reconnaissants envers l’entreprise parisienne People For AI, spécialiste en annotation de données, qui, sur son temps libre, nous accompagne pour notre saisie de données (si ce terme vous semble obscur sachez qu’il s’agit d’une tâche très importante dans nos activités !).

Cette entreprise nous a aidé à structurer nos tâches, à établir et préciser des règles pour augmenter et corriger nos bases de données prospects. Et leur sérieux comme leur expertise nous ont même permis d’améliorer nos process (et nous fait gagner un temps fou !).

Nous remercions donc très chaleureusement l’équipe de People For AI, notamment Paul Garcia, Chef de projet, pour ce fructueux partenariat.

AG 2022 : le bilan !

Samedi 5 mars 2022 se tenait la deuxième Assemblée Générale de l’histoire de l’Attache Rapide. L’occasion de faire un point sur le passé, le présent et l’avenir de l’asso !

Le programme

À l’ordre du jour de cette Assemblée Générale Ordinaire : le bilan moral des présidents (Hélène Bromblet et Loïc Gaudin), suivi d’un point sur l’association en général avant de faire un focus sur les biodéchets, le réemploi, et l’émergence de Reverredire (collectif d’acteurs du réemploi en Nouvelle-Aquitaine qui prendra en main l’activité verre pour la pérenniser).

Bien entendu, nous ne sommes pas passés à côté du traditionnel bilan financier et budget prévisionnel (assuré en visio par Adeline notre super trésorière !).

Vous trouverez tous les éléments de cette AG ici :

Le bilan moral 2021
Le bilan financier 2021
Le budget prévisionnel 2022
– Les documents structurels : Statuts, Charte, Règlement Intérieur : sur cette page
La présentation (bilan d’activité 2021 et activités prévisionnelles 2022)
Le procès verbal d’Assemblée Générale

Et puis un petit point sur le système de gouvernance de l’Attache Rapide (constitué de 6 collèges représentatifs) juste avant les fameuses élections du nouveau Conseil d’Administration.

Le nouveau Conseil d’Administration

Cette AG fut donc l’occasion de renouveler l’équipe du CA pour y accueillir de nouvelles têtes : Bertrand, récemment arrivé dans l’association, Marie-Pierre, qui œuvre déjà dans l’ombre à nos côtés, Sabine qui tient le restaurant Une Cuillère Pour Maman et nous confie ses biodéchets, et enfin Delphine, bénévole de longue date.

D’autres étaient déjà là mais ont choisi de rester : Hélène qui est aussi présidente et co-fondatrice de l’association, Loïc co-président et client verre avec la Brasserie La Libellule, Pierre co-fondateur, coordinateur et unique salarié de l’asso, Pauline présidente de l’asso Zéro Déchets Dordogne, Olivier-Emmanuel citoyen investi dans la vie associative bergeracoise et secrétaire de l’Attache Rapide, Adeline trésorière de l’asso et enfin Mickaël, citoyen et jeune maraîcher engagé !

Retrouvez-les tous (et en photos !) sur la page des membres du CA 2022 !

Et comme on était pas là que pour se dire des choses sérieuses, on a ensuite partagé un bon repas, concocté avec amour par Charlotte Richard (la cuisinière de Chez Albert !) et on espère que tout le monde aura passé un bon moment, car nous oui !

Un merci tout spécial également à Amélie Tison qui nous a régalés de ses petits gâteaux (des macarons troooop bons, entre autres !) faits avec amour pour la pause café !

La laveuse enfin prête pour le premier lavage de bouteilles !

C’est historique. Oui, enfin dans l’histoire de l’asso. On exagère ?

Après des mois de travail parce qu’il fallait remettre en route la bête en plusieurs étapes, la voilà enfin prête à faire jaillir l’eau chaude et la soude de ses tuyaux repeints, pour décaper vos bouteilles et leurs étiquettes bien comme il faut !

On en a du matos !

Nous avons aussi fait l’acquisition d’une insuffleuse (pour sécher proprement les bouteilles en sortie de lavage) et une mireuse (pour vérifier qu’aucune fêlure ne se cache dans chaque bouteille).

Nous disposons également de tout un parc de casiers et de palox, sans oublier nos meubles (fabriqués par Les Papillons Blancs à Bergerac !) qui supportent les casiers en présentation pour recevoir les bouteilles sales dans nos points de vente partenaires !

Premier lavage imminent !

On est… trop contents !! Le premier lavage (non, ce ne sera pas un événement public) marque un tournant dans le projet Consigne&Moi pour le réemploi en Dordogne. Parce que collecter des bouteilles sales, c’est bien, mais pouvoir les laver pour les réemployer, c’est mieux.

Pour le moment donc, nos premiers tests de lavage se feront en petit comité avec nos producteurs (actuellement, une dizaine de producteurs nous suivent dans l’aventure du réemploi de leurs bouteilles ; vous pouvez les découvrir sur cette page), mais un lavage public pourrait bien s’organiser en avril pour les intéressés.

Et quand tout ça sera bien lancé ?

La laveuse a une capacité de lavage de 400 bouteilles à l’heure.

Quand les volumes de bouteilles à laver deviendront importants et réguliers, nous aimerions permettre à des personnes en réinsertion de gérer le lavage, séchage, mirage (est-ce que ça se dit vraiment ??), chargement et autres activités de manutention à nos côtés.

Merci qui ?

Un grand merci, encore et toujours, à notre partenaire la Brasserie La Libellule, à qui la laveuse appartient et qui nous la met gentiment à disposition ! Et bien-sûr à la CAB sans qui nous n’aurions pas de local où placer toutes ces machines..!

En Février, ça bouge côté biodéchets !

Il s’en passe des choses pour L’Attache Rapide en ce début d’année..!

10 nouveaux testeurs

Après une intense prospection-éclair, 10 nouveaux établissements bergeracois ont décidé de tester le tri, la collecte à vélo et le compostage de leurs biodéchets pendant nos deux semaines de découverte du service, du 14 au 27 février.

Nos super-testeurs du mois de février :

  • Le restaurant de barbecue Buffalo Grill,
  • Le restaurant italien Gigino,
  • Le restaurant périgourdin Aux Cèpes Enchantés,
  • Le restaurant français Le Vin’Quatre,
  • Le magasin bio Le Marché de Léopold,
  • Le bar tabac Le Saint Louis,
  • La boutique du marché couvert La Corbeille Exotique,
  • Le magasin bio Biocoop,
  • Le restaurant l’Atypic,
  • La manufacture de la pâtisserie Chez François

Combien resteront ? Telle est la question…

Collecte de la Biocoop de Bergerac le vendredi 18 février
Vidage des bacs collectés au composteur de l’EHPAD de La Madeleine

On composte les biodéchets des particuliers !

Le 15 février, nous avons lancé un tout nouveau service : la collecte et le compostage des biodéchets des particuliers !

Pour ce faire, nous avons noué un partenariat avec Rémi, qui tient un stand de produits bios et locaux sur le petit marché du mardi après-midi sur le parvis de l’Église de Bergerac. C’est là que se trouve notre premier PAV : Point d’Apport Volontaire !

Qui peut participer ?

Nous développons ce nouveau service pour répondre au besoin des habitants qui veulent composter mais qui n’ont pas de jardin. Pour apporter vos biodéchets, il vous faudra prendre la cotisation à l’association (6€) et donner une participation à prix libre pour contribuer aux frais (le vélo, les bacs, le temps passé).

Comment ça se passe ?

  • Nous vous fournissons un bioseau de récupération pour stocker et transporter facilement vos biodéchets.
  • Vous apportez votre seau plein de biodéchets au marché, les mardis entre 15h et 19h, et vous le videz dans le bac de collecte.
  • Nous collectons le bac et nous l’amenons au composteur de l’EHPAD de La Madeleine.
  • Le compost obtenu est utilisé par les Jardins du Cœur qui permettent aux Restos du Cœur d’être approvisionnés en bons légumes toute l’année.

Consignes de tri

Participez à un cercle vertueux !

N’est ce pas une super occase pour participer à la boucle vertueuse du retour au sol de notre matière organique ; plutôt que de jeter ses épluchures au sac noir pour qu’elles soient enfouies “20 milles lieues sous la terre” à Saint Laurent des Hommes…?

D’autres points de collecte pourraient voir le jour. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant des évolutions du service !

Candidatez au CA de l’Attache Rapide avant le 21 février !

Pourquoi faire partie du Conseil d’Administration de L’Attache Rapide ?

👉 Pour participer activement à la vie de l’asso sans pour autant faire partie de l’équipe opérationnelle, en dédiant seulement quelques heures par mois à L’Attache Rapide

👉 Pour découvrir comment fonctionne une association dotée d’un bureau, d’un CA, d’une organisation sous forme de collèges

👉 Pour rencontrer des tas de gens investis dans la vie de leur territoire et la préservation de l’environnement

👉 Pour aider vos copains (c’est nous !) dans leurs super projets de collecte des biodéchets et de réemploi du verre !

Qu’est-ce qu’on va vous demander en tant que membres à part entière de l’association ?

👉 1 réunion tous les 2 mois (et + si affinités) pour participer activement à la gouvernance de l’association (par ex. : grandes dépenses budgétaires, choix des partenaires, recrutement, etc)

👉 S’engager sur 2 taches en particulier au choix ici : https://lite.framacalc.org/9q5w-liste-des-taches-ar

👉 S’engager à 1 collecte/mois (3h) ou 1 lavage/2 mois (4h)

Alors, ça vous tente ?

Envoyez-nous votre candidature par mail à contact@lattacherapide.fr avec votre photo et quelques lignes parlant de vous et de ce qui vous donne envie de nous rejoindre, avant le lundi 21 février ! 😊

Si vous ne candidatez pas mais que vous nous aimez bien quand-même :

Vous pouvez adhérer à l’asso ici : https://www.helloasso.com/associations/l-attache-rapide/adhesions/adhesion-attache-rapide

Si vous pensez venir à l’AG du 5 mars, merci de vous inscrire ici : https://framaforms.org/reservation-presence-et-repas-ag-du-5-mars-lattache-rapide-1642699355

Des points de collecte des biodéchets pour les particuliers à Bergerac

Nouveau pour les particuliers !

Vous souhaitez trier et composter vos biodéchets ? Vous n’avez pas de jardin pour mettre votre composteur ?

Dès le 15 février, vous pourrez nous amener vos épluchures et restes de repas pour qu’on les composte !

  • les mardis après-midi de 15h à 19h, au stand de fruits et légumes bio et locaux de Rémi, sur le parvis de l’église Notre Dame
  • les 2nd samedis du mois, au marché de l’église Notre Dame, au stand des Bergeracois en Transition

Des bio-seaux de récupération vous seront fournis. Les biodéchets seront ramassés à vélo, compostés à l’EHPAD de la Madeleine, et amenderont les parcelles des Jardins du cœur !

Tout cela en circuit très très court !

Pour s’inscrire :

Prendre l’adhésion à l’Attache Rapide + participation financière libre

Pleeeease, help !

On recherche des bénévoles pour animer les permanences pour accueillir les gens et leur expliquer le fonctionnement de ces points de collecte. 

Si vous êtes partants, vous pouvez vous inscrire ici : https://framadate.org/o29LCnNbXuSPInbR

Découvrez notre action de collecte de biodéchets ici : https://lattacherapide.fr/notre-action-biodechets/

Taxes et gestion des déchets : la Dordogne choisit la Redevance Incitative !

Centre d'enfouissement des déchets

Vous habitez en Dordogne et ne comprenez rien à la réglementation qui entoure la gestion des déchets ? Vous n’êtes pas sûr de comprendre ce qui va changer avec l’arrivée de la redevance incitative ? Vous vous demandez combien coûtent nos déchets ?

Cet article est fait pour vous !

1. Les déchets : une richesse ou un coût ?

Les déchets seraient ils une richesse cachée ? Vous avez sûrement déjà entendu : « Nos déchets valent de l’or », « nos ordures sont une richesse ». En réalité qu’en est il ? Zoom sur notre département, la Dordogne.

Le rapport du SMD3 (Syndicat Mixte Départemental des Déchets de la Dordogne) montre que l’activité de gestion des déchets génère des recettes par la vente des matières recyclées, les aides des éco-organismes et le fonctionnement des déchetteries (coût d’entrée pour les pros). Toutefois, ces recettes ne couvrent que 28 % du coût de fonctionnement de la gestion des déchets. Mais pourquoi nos déchets nous coûtent-ils autant ?

Les tâches à réaliser pour gérer nos déchets et préserver notre environnement sont multiples et coûteuses. En Dordogne, selon les localités, les agents de collecte ramassent les déchets en porte à porte ou en borne d’apport volontaire. Puis les déchets sont regroupés dans des centres de transferts pour être transportés par des véhicules de plus grandes capacités vers les deux centres de tri du département (Coulounieix-Chamiers ou Marciac-Saint-Quentin) pour les sacs jaunes et vers la décharge de Saint Laurent des Hommes pour les sacs noirs. À cela, viennent s’ajouter la gestion des déchetteries, du service usagers (suivi des plaintes et réponses aux questions), la sensibilisation (notamment dans les écoles) et la coordination.

2. Un coût accentué par la taxe générale des activités polluantes

Qu’est-ce que la TGAP ?

S’appuyant sur le principe du pollueur-payeur, la TGAP a pour principal objectif d’attribuer aux entreprises polluantes le coût de leurs pollutions, pour les inciter au respect de l’environnement et les dissuader d’opter pour des pratiques polluantes.

Il y a plusieurs “composantes” à cette taxe, dont une spécifique aux déchets et appelée TGAP Déchets. Elle doit être payée par les structures qui stockent, incinèrent ou transfèrent ces déchets. Autrement dit, une entreprise ou un établissement public qui exploite une décharge ou un incinérateur est soumis à la TGAP Déchets, dès l’instant où il accueille des déchets. Cette taxe est payée à l’Etat.

Concrètement pour la mise en décharge en Dordogne, c’est le SMD3 qui paye la TGAP à l’État puisque c’est ce dernier qui exploite la décharge départementale. En parallèle, le SMD3 facture le service de mise en décharge aux collectivités adhérentes 100€ par tonne enfouie, tarif auquel il rajoute 40€ (tarif 2022) de TGAP.

Afin de pousser à la réduction des tonnes mises en décharge, l’Etat augmente fortement la TGAP. Le tarif à la tonne en 2018 était de 18€ et plafonnera en 2025 à 65€. Jeter nos déchets coûte donc de plus en plus cher !

L’Attache Rapide collecte et composte les biodéchets des restaurants et cantines collectives. En 2021, 4 restaurateurs (Chez Albert, Le Ptit Corentin, Le Bistrot de l’Ancien Temple, Une Cuillère Pour Maman) se sont lancés dans l’aventure, détournant ainsi de la décharge 2,5 tonnes de biodéchets et autant d’économies réalisées pour la collectivité. 

En 2022, nous visons le développement de l’activité. 

Si nous collectons les écoles de Bergerac : 30 tonnes de biodéchets pourront êtres détournées de l’enfouissement, ainsi 3 000€ d’économies d’enfouissement et 1200€ d’économies de TGAP seront réalisées.

3. Comment nous participons au coût de la gestion des déchets ?

Pour couvrir le coût de la gestion des déchets, les collectivités mettent en places des taxes ou redevances pour faire contribuer leurs administrés (c’est à dire nous, les habitants!). Plusieurs outils existent : TEOM, REOM, RI… Mais quésaco ? : passons-les au crible !

Taxe ou Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères ?

La TEOM est la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères. Elle est assujettie à la taxe foncière. Elle est donc reçue par le propriétaire du logement qui la retransfère à son locataire le cas échéant. Elle s’applique à tout le monde sans distinction selon l’usage du service.

Comment est calculé le montant de la TEOM ?

Le prix que vous payez dépend de la valeur locative de votre propriété, de la collectivité où vous habitez (dont le taux peut-être différent de la collectivité voisine), et des frais de gestion appliqués.

Comment fait-on pour payer la TEOM ?

Pour les propriétaires : la TEOM est payée tous les ans, en même temps que la taxe foncière. L’avis d’imposition sur la taxe foncière, sur lequel est aussi indiqué le montant de la TEOM est communiqué entre octobre et décembre sur votre espace sur le site des impôts ou par voie postale.

Pour les locataires : la TEOM est inclue dans les charges que vous payez au propriétaire, que vous soyez en logement meublé ou non meublé.

La REOM : Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères

La REOM est la Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères. Alors que la TEOM relève d’une logique fiscale, la REOM relève d’une logique économique : l’usager paie en fonction de son utilisation du service, de manière forfaitaire avec la redevance classique et de manière plus fine avec la redevance incitative (lire plus loin pour en savoir plus !).

Comment est calculé le montant de la REOM ?

La redevance est calculée en fonction de l’importance du service rendu (par exemple nombre de personnes dans le foyer). La commune décide des dates de facturation de la REOM et de son paiement.

Comment fait-on pour payer la REOM ?

La REOM s’adresse à la personne qui habite le logement. C’est la collectivité qui facture la REOM et s’occupe de son encaissement. Si vous ne savez pas quel est le dispositif mis en place dans votre commune, allez à la mairie ou sur le site de la mairie pour consulter le guide de la collecte des déchets, vous trouverez toutes les infos qu’il vous faut !

Du point de vue de la collectivité :

La REOM est moins flexible et plus complexe mais plus transparente que la TEOM !

En effet, d’une part la redevance doit financer le service en entier tandis que la taxe n’y est pas obligée et peut être complétée par le budget général de la collectivité ; d’autre part la mise en œuvre de la redevance entraîne des opérations supplémentaires pour la collectivité (gestion du fichier d’usagers, facturation…), mais celle-ci ne supporte pas les frais de gestion prélevés par les services fiscaux sur les impôts.

Qu’est-ce que la RI : Redevance Incitative ?

La RI est une REOM qui se calcule sur la quantité et la nature des déchets produits. Sa tarification incitative a pour objectif d’inciter à la réduction et au tri des déchets.

En Dordogne, la RI remplace peu à peu la TEOM (qui sera donc supprimée) sur le département. Elle est déjà en place dans de nombreuses communes et devrait l’être également sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Bergeracoise (CAB), où notre association est implantée.

Les + de la RI :
  • la RI pousse à des meilleures pratiques pour l’environnement (+ de tri, – de déchets en décharge) ;
  • la RI permet plus de cohérence car l’usager paye en fonction du service qu’il utilise ;
  • Sur les territoires où elle a déjà été mise en place, une diminution rapide et notable des ordures ménagères résiduelles a été observée. (source).

Qui est concerné ?

Quiconque génère des ordures ménagères devra payer la RI pour financer le service nécessaire au traitement de ses déchets (propriétaire/locataire, entreprise, collectivité, association…).

Comment est calculé le montant de la RI ?

La Redevance Incitative contient une part fixe et une part variable.

La part fixe de la RI, c’est l’abonnement annuel que vous payez pour le service ET un forfait de base qui correspond à la composition de votre foyer (et donc à l’ouverture des bornes de dépôt ou au nombre de levées de bacs que cela implique).

La part variable, elle, sert à s’adapter à la production de déchets de chacun : si vous dépassez le forfait de base en jetant trop de sacs noirs, vous paierez un surplus. L’idée est d’inciter à réduire notre poubelle noire qui est remplie de déchets qu’on pourrait éviter ou qu’on pourrait recycler :

Exemple :

Nous sommes en 2023. Marie-Anne et Jean-Luc MARTO sont retraités et habitent à Ribérac, en Périgord Blanc. Ils payent 165€ par an : 100€/an d’abonnement général, et 65€/an le forfait correspondant à leur foyer. Avec ce forfait, ils ont le droit de déposer leurs ordures ménagères deux fois par mois, à raison de deux sacs noirs de 30L à la fois. Mais ce mois-ci, Marie-Anne et Jean-Luc sont venus une troisième fois pour déposer deux autres sacs noirs de 30L à l’aide de leur carte magnétique. Ils paieront donc, à la fin de l’année, 2,70€ de plus pour compenser ce dépassement de leur forfait (4,5 centimes / litre de déchets supplémentaire). 
source : Guide Pratique de la Redevance Incitative – SMD3

Pour en savoir plus sur la Redevance Incitative en Dordogne, vous pouvez consulter le guide conçu par le SMD3, qui est très bien fait.

Pourquoi remplacer la TEOM par la RI ?

Parce qu’il est urgent d’agir et de diminuer les déchets enfouis ou incinérés ! Cela correspond aux enjeux fixés par la loi de 2015 sur la transition énergétique et la croissance verte.

La Redevance Incitative, par son aspect incitatif justement, a pour objectif de réduire la masse d’ordures ménagères enfouies et incinérées : ceux qui jettent plus de sacs noirs paieront plus cher que ceux qui ne dépassent pas le forfait de base conçu pour chaque foyer. De plus, la RI permet plus de cohérence car l’usager paye en fonction du service qu’il utilise.

Comment éviter une grosse facture ?

Avant tout, il vous faudra réduire vos déchets, car « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas » ! Puis, il vous faudra trier et composter vos biodéchets car ils représentent un tiers de votre poubelle noire !

Illustrations issues de l’infographie de l’ADEME “Que contient notre poubelle ?“, 2019

Ensuite, il vous faudra procéder à un tri impeccable et mettant tous les déchets d’emballages dans le sac jaune et le verre dans les bornes dédiées.

Plus d’infos sur les consignes de tri sur le site du SMD3 : https://smd3.fr/consignes-de-tri/.

4. Comment aller vers le zéro déchet ?

Quelques idées zéro déchet :

J’achète en vrac, j’utilise un chiffon plutôt qu’un essuie-tout jetable, j’utilise des couches lavables, j’utilise une gourde, je choisis des bouteilles consignées, je composte mes biodéchets etc.…

Vous pouvez consulter le site du SMD3 ou de Zero Waste France pour trouver des trucs et astuces. Si vous avez envie de rentrer dans une démarche zéro déchet, les groupes Zéro Déchet Dordogne à Périgueux et Zéro Déchet Bergerac sont là pour vous.

à noter :

En Dordogne, la mise ne place de la redevance incitative ne concerne que les ordures résiduelles (sac noir). Mais l’urgence de réduire nos déchets concerne TOUS nos déchets (recyclables, déchetterie, verre, carton etc..). N’oublions pas que le recyclage n’est pas encore possible pour de nombreux types de déchets. Et quand celui-ci est possible, il nécessite souvent énormément d’énergie (transport, nettoyage, transformation). De plus, il faudra presque toujours ajouter de la matière première à la matière recyclée pour créer un nouvel objet ou emballage. Il est donc bien plus judicieux de limiter notre production de déchets en proposant des alternatives durables que d’investir davantage dans le recyclage. Exemple pour une bouteille en verre : 90% de nouvelle matière pour créer une bouteille en verre transparente.

À l’Attache Rapide, nous développons une filière de réemploi du verre. Pour éviter de jeter du verre, choisissez des bouteilles consignées disponibles dans les points de vente partenaires (Biocoop Bergerac et Montignac, Bio Vergt, Le Génie du vrac, Le Trait d’Union).

Nous réfléchissons à développer un service pour les biodéchets des particuliers. Si vous êtes intéressés, contactez-nous ! 

Pour conclure

Le traitement et la gestion de nos déchets coûtent cher ! Le coût annuel de la gestion des déchets et du recyclage en France était de 23,7 Milliards d’euros en 2015.

Nous sommes assez déconnectés de nos déchets, car une fois mis à la poubelle ou triés, nous ne voyons pas trop ce qui se passe après, ni leurs conséquences énergivores, environnementales et même sociales (conditions de travail dangereuses, envoi de nos déchets à l’étranger où les droits du travail ne sont pas les mêmes que chez nous).

La première chose pour réduire ces coûts est la diminution de notre production de déchets. Pour cela, nous pouvons nous appuyer et encourager les initiatives existantes (recyclerie, réparation, consigne, vrac, et…) et améliorer nos pratiques. Entreprises, collectivités, citoyens, travaillons ensemble pour construire une société plus vertueuse !


Sources

https://www.ademe.fr/dossier/modes-financement-service-public-gestion-dechets/generalites-differents-modes

Rapports annuels du SMD3 2019 et 2020

https://smd3.fr/wp-content/uploads/2021/12/SMD3-Guide-A5-RI-maj-JANVIER-2022.pdf

https://www.demarches.interieur.gouv.fr/professionnels/taxe-generale-activites-polluantes-tgap https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F22730

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/docs/Temis/0086/Temis-0086463/22986_2015.pdf

Nous recherchons notre prochain.e volontaire en Service Civique !

Vous avez entre 18 et 25 ans ?
Vous cherchez une mission dans l’environnement ?


Notre association souhaite accueille un service civique pour compléter notre équipe pendant 6 mois dès que possible.

Pour candidater : Envoyez votre candidature (CV + lettre de motivation) par mail à contact@lattacherapide.fr


Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus :

Retour sur la journée nettoyage de casiers !

Ils sont tout propres !

Quelle journée ! Samedi, c’était opération nettoyage de casiers ! Vous savez, ces casiers marron dans lesquels vous pouvez déposer les bouteilles vides de nos producteurs partenaires, dans nos points de vente partenaires.

Un grand merci à la fine équipe qui est venue nous prêter main forte dans une ambiance humide en ce début janvier ! J’ai nommé : Emma, Alexia, Delphine, Olivier, Loïc et Renaud !

Les Rencontres Techniques 2021 – Réseau Consigne

C’était en novembre : les “Rencontres Techniques nationales de la consigne et du réemploi des emballages” se sont tenues à la Maison du Zéro Déchet à Paris les 22 et 23 novembre 2021. Et nous étions plus de 130 !

Au programme : des conférences et interventions autour de la règlementation sur le réemploi, de l’étude sur les gisements de déchets évitables grâce au réemploi, de l’étude environnementale sur les bouteilles en verre réemployables, quelques briefs techniques sur les gammes, l’étiquetage et le marquage de bouteilles, des ateliers techniques participatifs, des tables rondes, l’assemblée générale du Réseau Consigne, et le salon fournisseurs de la filière !

Bon, et bien-sûr on a aussi fait quelques apéros et de bons déjeuners… zéro déchet bien entendu !

Pour pouvez consulter le programme complet de ces deux journées ici ou le compte rendu des Rencontres Techniques ici.

Les intervenants :
  • AZADE – François Verjus
  • Biocoop – Nicolas Dauve
  • CGAD – Sandrine Bize
  • CITEO – Sophie NGUYEN
  • Ecogéos – Quentin Missir
  • GNI – Rachel Bouvard
  • Ma bouteille s’appelle reviens – Célie Couché, Clémence Richeux & Sylvain Riolo
  • Pandobac – Shu Zhang
  • Réseau Consigne – Célie Couché & Bastien Carron
  • Région Ile-De-France – Yann Wehrling
  • Réseau Vrac – Chloé Liard
  • Trivalis – Mélanie Hérault
  • Uzaje – Séverine DECORMEILLE
  • Ville de Paris – Florentin Letissier
  • Zero Waste France – Moïra TOURNEUR
Les entreprises présentées au salon fournisseurs :
  • ARCOROC (solutions d’arts de la table conçues pour un usage intensif)
  • ETERNITY SYSTEMS (expert en lavage industriel de contenants et emballages réemployables)
  • EZS EASY SOLUTIONS (production, installation et mise en service d’équipements pour lignes de conditionnement et centre de lavage)
  • HEUFT (contrôle qualité pour les lignes d’embouteillage et les centres de lavage)
  • LEMONTRI (solutions de collecte des contenants consignés pour réemploi au bureau, dans les transports, les lieux publics, centres commerciaux, centres sportifs, festivals…)
  • MEIKO (fabricant d’équipements de lavage)
  • MIHO INSPEKTIONSSYSTEME (triage et contrôle qualité automatisé de récipients en verre)
  • OCCAM (Borne de collecte adaptée aux emballages réemployables de la restauration)
  • RVM SYSTEMS (fabricant d’automate de collecte de bouteilles verre pour réemploi)
  • TOMRA (fabricant d’automate de récupération d’emballages consignés)
  • VERALLIA (leader européen de l’emballage en verre pour les boissons)